Communauté dédiée à l'écriture et au partage Creative

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forget or forgive ?

Partagez | 
 

 Les Hirondelles de Jiao-Lan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cécile
Albatros
Albatros
avatar

Messages : 1733
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 31
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Les Hirondelles de Jiao-Lan   Dim 26 Fév - 15:49

Une jeune parisienne entre dans un bar glauque de la Capitale. Elle y rencontre des personnages pour le moins étonnants...

Un minimum d'un page et demi exigé.
Les membres du forum les plus anciens et réguliers au moins devront être l'objet de cette fiction.
Revenir en haut Aller en bas
Jiao-Lan
Hirondelle mais trop sa mère, quoi !
avatar

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 26
Localisation : Bruxelles/Paris/Kobé

MessageSujet: Re: Les Hirondelles de Jiao-Lan   Dim 26 Fév - 23:45

Défi relevé !

L'auteure décline toute responsabilité quand à l'interprétation de ses rêves.






Je n’ai jamais vu cet établissement auparavant dans la capitale. Pourtant je passe ici plusieurs fois par semaine. Mais à Paris tout va tellement vite. Le néon de ce bar restaurant m'attire comme une mouche vers un pot de miel.

« Je Me Souviens ».



Il en a de la chance. Parce que moi, je ne me souviens de rien. Pas même dans quelle rue je suis ni même ce que j’y fais. Tout ce que je sais c’est que mon estomac crie famine et que ce néon rouge cerise m’aguiche.

C’est peut-être un rêve.

Devant la vitre du bar, un homme brâme des chansons paillardes bourguignonnes. C’est forcément un rêve, dans les songes on comprend toutes les langues. Il porte un tee-shirt Swash et une vieille guitare rafistolée. Une perruche est posée sur son épaule.
— Tu veux que je te joue du Genesis, petite ?
— Je ne sais pas, m’sieur dame… En fait, je vais entrer, j’ai faim…
Je lui lâche quelques pièces.
— Abraço
Je pousse la porte du Je Me Souviens.

On sert le repas dans la salle commune, ça sent la soupe. Une petite blonde qui semble être la taulière s’affaire au-dessus d’un chaudron tout en houspillant les deux filles de salle qui ne vont pas assez vite à son goût ou, pire encore, ont le toupet de bavarder avec les clients. Deux gros chats se promènent sur le comptoir comme s’ils surveillaient les lieux. La blonde me dévisage de ses yeux bleus inquisiteurs.
— C’est pour manger ou pour boire ?
Elle a un étrange accent qui me rappelle je ne sais plus qui. Tout est flou dans ma tête.
— Euh… Pour les deux, m’dame… Qu’est-ce que vous avez à boire ?
— Du thé.
— Et quoi d’autre ?
— Du thé. Y’a que du thé.
— Je peux te faire des crêpes ! barytonne un homme toute en muscle qui sort de la porte de la cambuse. Il a une coiffure qui évoque un tournesol et des yeux très bleus lui-aussi. Ça doit-être à la mode dans le coin.
— Des crêpes. Y’a que des crêpes, précise la patronne en voyant ma bouche s’arrondir pour formuler une question.
Je me sens ma tête qui tourne comme si la femme m’hypnotisait. Je ferme les yeux.

Quand je les rouvre, je suis attablée avec un thé à la menthe. Un homme entre ans le bar. Je le suis distraitement du regard. Il a un appareil photo avec un énorme zoom pendu au coup.
— Bel engin, non ? me dit-il en passant devant ma table dans un clin d’œil égrillard.
Je hoche la tête, admirative.
— Qu’est-ce que vous faites avec cet attirail ?
— Des photos, pardi !
— Des photos de quoi ?
— De tout ce qui me plaît. Surtout de la nature. Des fleurs, des champignons, des arbres, et tutti quanti.
— Ça a l’air chouette comme occupation.
— Ça l’est. Et après, j’écris de petits poèmes pour accompagner mes photos.
— Ça nourrit son homme ?
— J’aimerais bien. Mais pour gagner mon steak, je vends des robinets, du shampoing Swash, et tout un tas de trucs… Je trafique aussi un peu dans le champagne parfois.
— Ah c’est bien ! Ici il n’y a que du thé, paraît-il…
— On ne vient pas ici pour boire, cocotte, on y vient pour l’atmosphère…
Il disparaît dans les brumes dispensées par les chaudrons de soupe.

L’atmosphère ? Est-ce que j’ai une tête d’atmosphère ? Bizarre endroit. C’est étrange, j’ai cette sensation de déjà-vu qui s’instille en moi mais je n’arrive à former un angle de réflexion cohérent. Toutes mes pensées se délitent comme de la mie de pain dans l’eau.

Le tournesol culturiste aux yeux lagons dépose une assiette fumante devant moi.
Je dévore mes crêpes. J’en ai jamais mangé de meilleures. J’ai l’impression de ne pas avoir mangé depuis quinze jours d’ailleurs.
— Sacré appétit pour une maigrichonne pareil !
Je me retourne. Je vois une femme vêtue d’un poncho. Elle fume un pétard énorme tout en lisant un précis de grammaire. Une fillette dessine sagement à ses côtés. Je me penche pour voir ce que la gamine reproduit avec ses feutres.
— Qu’est-ce que tu dessines ?
— Des rondelles.
— Des hirondelles, rectifie la mère au poncho. Elle ne dessine que ça depuis un moment. Vous pensez que c’est grave ?
J’écarte les mains en signe d’impuissance.
— Je ne crois pas.
— Vous croyez en quoi ?
— Je ne sais plus…

Ma tête se met à tourner de nouveau. Je tente de me lever. Je n’y arrive pas. Mes pieds sont englués dans une sorte de matière chaude et épaisse. Ce sont des plumes ; des millions de plumes qui recouvrent le sol.
— Quand on entre ici, on ne peut plus en sortir, ricane la fillette en rebouchant consciencieusement ses feutres.
— C’est un fait, on ne peut pas quitter le nid, renchérit sa mère. C’est le prix à payer.
L’air se met à onduler devant moi. Les objets se déforment. J’essaye de me soustraire à cette emprise.
— Le priiiiiiiiiiiiiiiiix à payer ! jacasse la perruche perchée sur une poutre.
— C’est pas cher pour un poème, dit l’homme à l’appareil photo.
— Encore des crêpes ? me demande le tournesol géant.
— Le prix à payer ! scande la petite fille en tapant dans ses mains.
— Et des litres de thé ! l’accompagne la patronne en martelant son comptoir.
— Une petite crêpe ?
— Viens dessiner des rondelles avec moi !
— Mets du Swash dans ta vie ! Joao-Lin !
— Vous croyez que c’est grave ?
— Le priiiiiiiiiiiiiiix à payer !
— La boîte à virgules !
— Abraço !

Je sombre, m’enlise, me noie dans les plumes. C’est chaud. Je suis prisonnière du rêve.

C’est le prix à payer.
Revenir en haut Aller en bas
http://plumes-d-hirondelle.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Hirondelles de Jiao-Lan   Lun 27 Fév - 11:33

Z'ai les yeux verts. boude

Spoiler:
 


Laughing

Savoureux, ton rêve plumal. L'ensemble m'a fait penser à un antre de pirates ! Peut-être qu'on est ça, après tout. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jiao-Lan
Hirondelle mais trop sa mère, quoi !
avatar

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 26
Localisation : Bruxelles/Paris/Kobé

MessageSujet: Re: Les Hirondelles de Jiao-Lan   Lun 27 Fév - 11:42

Dans mon rêve ils étaient bleus XD
Revenir en haut Aller en bas
http://plumes-d-hirondelle.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Hirondelles de Jiao-Lan   Lun 27 Fév - 11:47

loool

J'adore ton texte, je viens de le relire, car il fourmille de détails truculents !

EDIT : faute !


Dernière édition par Mie le Lun 27 Fév - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jiao-Lan
Hirondelle mais trop sa mère, quoi !
avatar

Messages : 3620
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 26
Localisation : Bruxelles/Paris/Kobé

MessageSujet: Re: Les Hirondelles de Jiao-Lan   Lun 27 Fév - 11:50

mrgreen hug
Revenir en haut Aller en bas
http://plumes-d-hirondelle.forumactif.com
Cécile
Albatros
Albatros
avatar

Messages : 1733
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 31
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Les Hirondelles de Jiao-Lan   Lun 27 Fév - 16:46

Citation :
ans le bar. Je le suis distraitement du regard. Il a un appareil photo avec un énorme zoom pendu au coup
dans... cou

Citation :
mais je n’arrive
pas


yes !!!!!!!!!!!!!!!!!! pompom loool excellent, je me suis trop marré. merci pour ce franc moment de rigolade

à toi de lancer un défi !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Hirondelles de Jiao-Lan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Hirondelles de Jiao-Lan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES HIRONDELLES DE KABOUL de Yasmina Khadra
» un couple d'hirondelles
» Vols d'hirondelles
» Yasmina Khadra, Les hirondelles de Kaboul
» Hirondelles "maçonne"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plumes d'Hirondelle :: Plumes joueuses :: Défis dans le Nid-
Sauter vers: