Communauté dédiée à l'écriture et au partage Creative

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Just a young woman with hopes and dreams, nothin' else...

Partagez | 
 

  Les Barrières des Mondes, tome 1 Parallèles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Luv
Flamant Rose
Flamant Rose
avatar

Messages : 373
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Re: Les Barrières des Mondes, tome 1 Parallèles    Sam 17 Juin - 21:59

BOnsoir Cécile Smile
j'ai lu le chapitre 4 et 5. Cela me plait, c'est très nouveau pour moi, détendant. Le rapport entre le passé, présent futur et les mondes parallèles me fait bien voyager… Et ta plume est incisive, claire, sans fausses notes. Et élégante ! Quel travail Smile
J'ai apprécié le passage de la mazurka ou " quand le corps reprend ses droits" cheers
Bon, je continue la lecture ce soir ou dès que possible,
Bisous !
Luv
Revenir en haut Aller en bas
Luv
Flamant Rose
Flamant Rose
avatar

Messages : 373
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Re: Les Barrières des Mondes, tome 1 Parallèles    Sam 17 Juin - 23:26

BOnsoir Cécile Smile
j'ai lu le chapitre 4 et 5. Cela me plait, c'est très nouveau pour moi, détendant. Le rapport entre le passé, présent futur et les mondes parallèles me fait bien voyager…  Et ta plume est incisive, claire, sans fausses notes. Et élégante ! Quel travail  Smile
J'ai apprécié le passage de la mazurka ou " quand le corps reprend ses droits" cheers
Bon, je continue la lecture ce soir ou dès que possible,

Oui, la suite donc !
Avant tout, je retiens peu les noms, prénoms (manque d'habitude de la fantasy ? peut-être)mais cela ne me gêne pas pour vivre l'histoire - même si je perd sans doute des nuances…


Chapitre 6 : un oubli ! "temps" ? "Ça y est ma grande, tu recommences à dire n’importe quoi. Tous ces gens qui déboulent dans ta vie en même te montent à la tête… "
"Affamés, nous nous précipitâmes chez moi pour avaler le contenu de mon frigo. " Je suis gênée ne pas avoir de liaison entre cette phrase et la précédente ' ( exemple " ensuite "…)
Un chapitre agréable au fil cette rencontre ou retrouvailles. sunny
Le chapitre 7 n'est pas le plus excitant mais favorise une sorte de pause - utile - avant de reprendre son élan dans l'action. Smile
Le chapitre 8 m'a touché même si je perds quand même une partie des questionnements de l'héroïne en ne mémorisant pas les noms des peuples par exemple ( serait-ce de la paresse ? !)
Début du chapitre 9 : " Les pépiements d'oiseaux ne présageait… " le temps est au singulier ?
"Encore. Et encore." Je comprends l'effet recherché avec le point et il fonctionne probablement. Je n'en suis pas dingue, je relierais avec un virgule pour ma part.Cool
"Les abattre ne suffirait pas, encore faudrait-il y parvenir en un minimum de temps." Pour le confort, un "et" de liaison entre la phrase précédente et celle-ci ne serait pas de trop à mes yeux !
Mon Bast tournoya sans relâche parmi les assaillants, tandis qu’Ar-Anrel massacrait ses adversaires de son épée. Par des coups précis, profonds, décisifs, je visai les chakras, seuls points faibles de ces monstres. D’une main puis de l’autre, j’enfonçai mon glaive dans un coccyx, mon Bast dans un sacrum ; je me retournai pour pourfendre un plexus solaire puis un cœur. Au moment où je tranchais une gorge, un Yfel m’empoigna par la taille : j’eus juste le temps de faire pivoter mon épée pour l'abattre sur le dessus de sa tête.

"J’aperçus des regards s’emplir d’humanité avant de s’évanouir. Alors que leur enveloppe physique se disloquait, une âme s’apaisait. Libérée de l’entre-deux, elle pouvait enfin rejoindre Gaa-Awya. Chaque fois que je tuais un Yfel, j’en devenais plus forte, nourrie par la Terre-Mère qui me remerciait de lui avoir rendu un enfant de plus." Superbe ! Et j'aime aussi beaucoup le paragraphe précédent. un humour en filigrane…
Les scènes d'action sont trop drôles ! Flippantes aussi, je te rassure !
"Je craignis pour mon clan." Là, un 'et" pour relier avec la phrase précédente me semble judicieux…

bounce Merci de ce souffle d'aventure Cécile !
A bientôt pour la suite… Bisous,

Luv
Revenir en haut Aller en bas
Cécile
Albatros
Albatros
avatar

Messages : 1825
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 32
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Les Barrières des Mondes, tome 1 Parallèles    Lun 19 Juin - 9:06

merci @Luv pour ta lecture ! bisou

ton appréciation me fait chaud au coeur coeur3
je suis contente que ça te plaise

j'ai finalement mis une virgule à la place du point Cool et enchaîné les 2 propositions par un "et", les 2 fois Cool Cool

à bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Cécile
Albatros
Albatros
avatar

Messages : 1825
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 32
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Les Barrières des Mondes, tome 1 Parallèles    Lun 19 Juin - 9:15

j'ai redécoupé les chapitres

du coup, @Luv tu en es désormais au chapitre 13 (que je poste dans la foulée) et @Fried au 12 (que j'édite dans la foulée)
Revenir en haut Aller en bas
Luv
Flamant Rose
Flamant Rose
avatar

Messages : 373
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Re: Les Barrières des Mondes, tome 1 Parallèles    Lun 19 Juin - 9:16

D'accord Cécile, je continuerai !

Luv
Revenir en haut Aller en bas
Cécile
Albatros
Albatros
avatar

Messages : 1825
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 32
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Les Barrières des Mondes, tome 1 Parallèles    Lun 19 Juin - 9:18

Chapitre 13 : Ancestral


En cette fin d’après-midi, le soleil bas réchauffait tant bien que mal mes bras nus que le vent léchait de bourrasques fraîches. J’enfonçai mes pieds engourdis dans le sable tiède et remontai mon col. Encore un chapitre et il serait grand temps de rentrer.
Après avoir fait un saut à la bibliothèque à l’aube, j’étais revenue sur la plage, impatiente de poursuivre mes recherches, au son des vagues et de la brise. J’y avais passé la journée, ignorant mon estomac qui ne voulait plus se contenter d’une poignée des fruits secs et de la gourde piochés au fond de mon sac.
Une voix m’arracha aux lettres qui dansaient sous mes yeux fatigués.

— Je ne savais pas qu’il y avait une nouvelle bibliothèque sur la plage !

Je levai la tête pour accueillir Aaron qui promenait un regard ébahi sur la dizaine de livres éparpillés dans le sable.
Pieds nus, vêtu d’un short et d’un T-shirt dans la fraîche brise de fin d’été, Aaron respirait simplicité et robustesse. Les quelques promeneurs emmitouflés dans leurs coupe-vent produisaient un effet contrastant qui ajoutait à sa séduction.
J’essayai de rassembler mes esprits.

— C’est un peu bête de s’enfermer avec un temps pareil !
— Et tu t’es dit qu’ils avaient aussi besoin d’un petit bain de soleil ?

Aaron s’assit à côté de moi, un crayon sur l’oreille et un carnet de croquis à la main. Il empoigna un ouvrage.

Le Singe en nous ?
— J’étudie les racines de l’humanité.
— J’aime bien jardiner moi aussi.
— Ah ah, fis-je platement.
— En tout cas, j’ai pu admirer ta concentration.

Je rougis. Depuis quand m’observait-il à mon insu ? Je n’avais pas l’habitude de me faire surprendre.
Aaron reposa le livre et plongea son regard dans le mien. Silencieux. Mon cœur accéléra. Eh la Feohtaria, réveille-toi ! Dis quelque chose, bon sang… Tu es une guerrière, pas une midinette ! Tu n’as pas devant toi un Yfel aux pouvoirs tétanisants… quoique… Ses iris avaient pris une teinte sombre. Sûrement la luminosité déclinante qui me jouait des tours, mais… Son air s’était fait plus grave tandis qu’il semblait me sonder.

— Je n’ai pas réussi à te joindre hier soir, finit-il par m’arracher à mes divagations.

Je me repris et me repassai le film des autres soirées de la semaine : discussions ininterrompues sur la plage, sourires...

— Je suis restée tard à la bibliothèque.
— Ah oui ? Les recherches dont tu me parlais dans ton texto hier aprem ? Alors, qu’est-ce que ça donne ?
— La violence humaine ne proviendrait pas de nos ancêtres simiesques, lançai-je d’un ton professionnel.
— Mmh mmh… Tu me racontes tout ça ce soir ? On pique une tête ? proposa-t-il en jetant son T-shirt dans le sable.
— Maintenant ? m’exclamai-je, incrédule.

L’eau devait être plutôt bonne en ce début septembre, mais les rafales ne m’incitaient pas du tout à me déshabiller.
J’allais décliner son invitation, mais Aaron n’attendit pas ma réponse pour courir vers les vagues.
Je ramassai son T-shirt et l’enfilai par-dessus mon gilet trop fin, me drapant de son odeur et sa chaleur. Je les préférais de loin au froid des bourrasques et des vagues ! Je rangeai les livres dans mon sac, en prenant bien soin d’en exclure le maximum de grains de sable, et me dirigeai vers le bord de l’eau, foulant lentement le sol mouvant.

***

Le lendemain matin, j’interrogeai encore une fois Ar-Anrel sur les dernières manifestations de ma Force face au Derk, mais il resta silencieux face à mes questions. Dans mon enfance, il n’avait jamais mentionné que je serais capable de tels prodiges. Il me cachait quelque chose. Incapable de lui tirer les vers du nez, je me focalisai sur ce que mes yeux découvraient : la Contrée Sauvage.

Dès la sortie de la Grande Forêt, je remarquai un arbre, une fleur, un insecte, un oiseau que je n’avais jamais aperçus de l’autre côté. La flore n’était pas seulement différente, elle était beaucoup plus riche. Contemplant cette symphonie de couleurs et mélodies, j’imaginais que notre Terre ou la Contrée Sombre avaient jadis ressemblé à ces paysages avant d’être exploitées par les Hommes.

La Forêt de Keshwan marquait une franche séparation entre la Contrée Sombre et la Contrée Sauvage.
Peu d’hommes la traversaient. La plupart des Communs ne voulaient pas abandonner leurs habitudes en échange de la sécurité que prodiguait la Contrée Sauvage.

La Contrée Sombre ressemblait plus à ce que je connaissais de l’Occident. Les villages que j’avais traversés avec Ar-Anrel ou la tribu de Clair-Ance me rappelaient ceux que décrivaient les livres de la Terre sur le Moyen-Âge. En revanche, ce que j’avais pu entendre au sujet des « Fyrstan » de la Contrée Sauvage se rapprochait de certaines coutumes mentionnées dans des ouvrages terriens sur des peuples dits « premiers ». J’étais sur le point de pouvoir enfin confirmer de mes propres yeux ces légendes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Barrières des Mondes, tome 1 Parallèles    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Barrières des Mondes, tome 1 Parallèles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» À la Croisée des Mondes, tome 1 : Les royaumes du Nord - Philip Pullman
» Entre II mondes - tome 1 - D. Lygg
» ENTRE DEUX MONDES (Tome 1) KENDRA de Virginia Clinberghe
» À la Croisée des Mondes, tome 3 : Le Miroir d'Ambre - Philip Pullman
» THOMAS ET LA MAGIE DES MONDES PARALLELES (Tome 1) LES ELFES de Mickaël Brousse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plumes d'Hirondelle :: Archivages-
Sauter vers: